WD My Book World – Récuperer les données

Il fut un jour où mon NAS a décidé de ne plus fonctionner. Heureusement il était encore sous garantie, mais sans la moindre assurance de revoir un jour les 400 Go stockés dessus.  Je me suis mis donc au travail pour récupérer ces données avant de le renvoyer au SAV.

Attention, toutes ces manœuvres sont normalement plutôt bien expliquées et sûres mais elles restent critiques car ont attrait au disque dur et donc vos données, je décline donc toute responsabilité (…blablabla…)

Récupérer le disque dur

Plutôt facile, sur chaque coté du disque au niveau des grilles d’aération se situent des petits ergots qu’il faut enfoncer pour pouvoir faire glisser la partie ‘avant’ (toute la partie lisse du dd en réalité) et la désolidariser du reste du NAS. Ah oui, retirer le ‘joint’ en plastique caoutchouteux est inutile.

Normalement là maintenant  vous voyez le disque dur dans son petit nid.  Vous pouvez commencer par retirer le connecteur SATA/alim du DD

Il y a une vis à retirer au niveau du CI logé sur le coté (elle rentre dans le DD), 3 ou 4 à retirer quand vous voyez le ‘haut’ du disque dur (elles sont vissées dans des embases fixées dans le plastique blanc), 3 ou 4 à retirer quand vous avez retourné le disque dur dans une sorte de panier/grillage. Dès à présent, faites attention le disque dur est libre et pourrait s’enfuir (donc aussi tomber par terre).

Mise en place d’un environnement de récupération des données

Vous trouvez un ordinateur capable de booter sur un live CD ou une live USB (je conseille ubuntu mais bcp d’autres existent) , glissez le DD dedans et branchez le connecteur SATA et une alim. Pensez au préalable à retirer le DD système et ne faites pas ça sur un système ou un RAID est déjà configuré.

Vous bootez sur le liveCD/liveUSB (n’oubliez pas de retirer tout autre éventuelle clé ou disque dur sur lequel il pourrait être tenter de booter). Après le boot, branchez votre disque dur cible (bah oui il faut copier les données sur un support non ?!). Vous pourriez aussi utiliser le réseau avec FTP, SMB ou autre pour sauver vos données mais ça sort du cadre de ce tutoriel.

Bon, petit disque dur où es-tu?

On commence par repérer le dd  avec qques partitions :

ls /dev/sd*

Il fallait faire un petit état des partitions et donc s’imposait un (cela permet de découvrir les partitions en place et qques infos dessus) :

fdisk -l /dev/sdX

Qui nous informe que TOUTES les partitions trouvées sur le disque sont du type ‘Linux Raid Autodetect‘.  En fait le firmware de WD a fait une sorte de RAID logiciel géré par GNU/Linux.  On peut pas le monter directement mais après qques manoeuvres ce sera possible.  Pour cela, vous commencez par repérer la plus grosse partition (probablement sdX4 comme chez moi).

Mais je fais comment pour le lire moi ce RAID?

Il existe un utilitaire pour pouvoir gérer les RAID de ce genre : mdadm.  Il faut l’installer. Si vous êtes sur une ubuntu ou une debian & co c’est simplement:

sudo apt-get install mdadm

Sur de nombreux sites on voit qu’on devrait charger un module via modprobe mais visiblement ce dit module est déjà compilé dans le noyau d’ubuntu.
Et grâce à cela nous ne devrons donc pas le charger et cela nous permet aussi d’utiliser la commande :

sudo mdadm –auto-detect

Cette dernière permet de détecter et de monter automatiquement tout device qui pourrait être un RAID logiciel géré par mdadm.

Suite de la procédure ‘normale’

La seule  particularité est que le disque sera disponible dans le fichier ‘/dev/mdX‘ au lieu des /dev/sdX habituels.
Après si votre partitionnement est comme le mien la partition contenant toutes les données se trouve dans ‘/dev/md4

Vous pouvez vérifier quelles sont les partitions disponibles avec la commande

ls /dev/md*

Et il ne reste plus qu’à la monter :

sudo mkdir /media/back #Création du répertoire dans lequel on va monter le disque

sudo mount /dev/md4 /media/back #Le montage proprement dit dans le dossier nouvellement créé

Enjoy it!

Voilà, votre disque dur est disponible pour en faire ce que vous voulez, libre à vous d’en copier les données sur un autre disque dur, sur un partage réseau, ou quelconque ftp ou système de backup.
Mais n’oubliez pas qu’il s’agit de grosses quantités de données et que une simple ‘copie’ sur un dd USB m’a pris près de 1h/100 Go.

Posted in Linux by El Gnap at May 23rd, 2011.
Tags: , , , , , , , , ,

15 Responses to “WD My Book World – Récuperer les données”

  1. Bben says:

    Juste Merci. J ai WD My book aussi, crash du hardware, impossible de le remettre sur le réseau et 6 mois de retard sur mes backup.
    J ai suivi ta manip et j ai pu TOUT récupéré, merci, tu as sauvé 6 mois de photos et vidéo !

  2. El Gnap says:

    c’est agréable à lire ;)

  3. totor says:

    Super tuto, simple et clair.

    J’ai réussi a remonter mon disque, mon souci désormais c’est que certains répertoires de mon disque disposaient de droits particuliers (via l’interface d’admin western digital on peut créer des comptes avec des profils d’accès) et du coup impossible d’y accéder.

    Je suis débutant sous linux…

  4. totor says:

    et je viens de découvrir le chmod. J’ai accès à tout. Merci !

  5. El Gnap says:

    cool ça, sinon je t’aurais dit essaye tes commandes de copie en les précédant par sudo ou encore un tit chown sur ton utilisateur courant ;-)

  6. Philippe says:

    Bonjour,

    Votre tutoriel pour récupérer ses données sur un disque dur d un My Book Live WD me semble très claire. Je vais tenter de le mettre en œuvre dans les jours qui suivent.
    Je ne dispose pas un pc de bureau avec un connecteur Sara en interne. Puis je faire la même manipulation avec un pc portable qui boute sur un cd live ou une clé live et brancher après sur un port usb mon Disque dur du My Book live avec une station d accueil saga vers usb ?
    Dans l attente de votre retour avant de commencer les manip.
    Encore merci et bravo pour vos explications tres claire et précise
    Cordialement.
    Philippe

  7. El Gnap says:

    Bonjour,
    Sara est un type de connecteur qui n’existe pas si je ne m’abuse, Soit (E)Sata soit IDE (mais ce format commence à se faire vieux).

    Je ne vois pas d’objection à utiliser un portable à l’exception qu’il faudra faire très attention au nommage du disque dur par le kernel linux si vous ne retirez pas le disque interne.
    Il faudra redoubler de vigilance pour la section Bon, petit disque dur où es-tu?
    Vous devriez en effet avoir plusieurs disques/partitions lors du ls /dev/sd* veillez à bien faire la part des choses entre le disque dur du portable et celui que vous secourez.

    Au pire si vous avez des hésitations n’hésitez pas à me poser des questions

  8. philippe says:

    Bonjour et merci de votre réponse,

    Effectivement vous avez raison, il s’agit de SATA….petite coquille de frappe !
    En ce qui concerne l’accès au disque dur, j’ai un petit serveur Hp ProLiant, qui ne nous sert plus au bureau, j’ai donc retirer les disques et j’ai réussis à le faire booter sur une clé liveusb Ubuntu.
    Arrivant directement sur l’interface graphique, je la quitte pour passer en mode commande, je saisie la ligne de commande pour basculer le clavier en azerty, je n’arrive pas a avoir un résultat avec la commande “fdisk -l /dev/sdX”, j’arrive a charger mdadm, mais la commande “sudo mdadm –auto-detect” renvoie un message d’erreur…..
    Je suis vraiment perdue, pourriez vous me venir en aide, s’il vous plait.
    Par avance, merci.
    Bonne journée à vous.
    Cordialement.
    Philippe

  9. El Gnap says:

    En effet le sdX représentait une lettre de disque qui peut changer.
    le ls /dev/sd* devait vous permettre de distinguer le bon disque à placer dans la précédente commande.
    Au pire rien ne vous empêche de faire un fdisk -l avec chaque disque détecté par le ls (attention si des numéros se trouvent après ce sont des partitions il ne faut pas en tenir compte ici).

    Pour mdadm si je n’ai pas le message d’erreur je ne saurai pas plus vous aider.

  10. Myke says:

    Bonjour,

    je viens de découvrir ton site suite à un problème sur mon NAS.
    Je n’arrive plus à le voir sur le réseau, il démarre, mais ne doit pas booter jusqu’au bout.
    J’ai donc suivi ton tuto, mais je n’arrive pas à la meme conclusion :(

    J’ai le NAS My Book World Edition (white light) 1To
    avec la commande fdisk, je distingue bien 4 partitions
    /dev/sdc1 (1.87 Go)
    /dev/sdc2 (250.97 Mo)
    /dev/sdc3 (964.84 Mo)
    /dev/sdc4 (928.43 Go)

    Avec mdadm, je n’en vois que 3 !
    /dev/md0 qui correspond à /dev/sdc1
    /dev/md1 qui correspond à /dev/sdc2
    /dev/md3 qui correspond à /dev/sdc3

    La partition qui m’intéresse n’est pas là (/dev/sdc4) !

    Une solution a mon problème?

    Merci

  11. El Gnap says:

    Bonjour,

    Hélas pour toi la conclusion semble devoir être la même.
    Tu as bien une partition sdc4 qui semble tout contenir de part sa taille.

    Je pense que dans ton cas mdadm n’arrive pas pour une raison ou une autre à monter la partition en question (partition d’origine corrompue ou je ne sais quoi du genre).
    Donc pour te donner des idées pour progresser je dirai:

    • check les logs de mdadm pour avoir des infos sur un soucis au mount
    • une fois que tu as bien démonté les partitions montées à travers mdadm, fais un fsck dessus
    • regarde si tu peux pas la monter directement (vérifie donc le type de la partition en utilisant fdisk).

    Pas de solution, mais des pistes ;-)

  12. Myke says:

    Merci pour ta réponse.

    Ou puis-je trouver les logs mdadm?

  13. Myke says:

    Bon, dans un moment de désespoirs, je l’ai rebranché sur le reseau !
    Miracle, j’arrive à y accéder !

    Je m’empresse de sauvegarder ce qu’il y a d’important !

  14. El Gnap says:

    Désolé pour la réponse tardive mais j’en sais autant que toi. Faut demander à notre ami Google, je n’en sais rien.

  15. El Gnap says:

    Peut être ton OS a t’il fait un fsck sur la partition et a permis ainsi à mdadm de remonter la partition. Sait on jamais.
    Seules les informations SMART de ton HDD t’informeront de l’état de ton disque ;-)

Leave a Reply

*